Douleur à la symphyse pubienne chez la femme enceinte

Il y a quelques semaines de cela déjà, une femme enceinte de 25 semaines, jeune trentaine, dynamique, s’est présentée à mon bureau pour un premier rendez-vous en ostéopathie. Elle avait consulté son médecin quelques jours plus tôt pour une douleur à la symphyse pubienne. Cette pubalgie était assez handicapante puisque la marche et monter les escaliers lui occasionnaient de la douleur. Son médecin l’a rassurée en lui disant que c’est normal, que la grossesse peut déclencher ce genre de douleur à la symphyse pubienne et qu’il n’y pas lieu de s’inquiéter. Son médecin ne lui a cependant fait aucune suggestion pour remédier à la situation.

Quand on sait tous les bienfaits de rester active durant la grossesse, autant pour la santé de la mère que celui de l’enfant à naître, se serait bête qu’une femme se restreigne simplement pour une douleur à la symphyse pubienne!

L’ostéopathie au secours de la future maman

Bref, ce sont ses collègues de travail qui ont suggéré à cette femme de consulter en ostéopathie pour régler son problème. Il nous aura suffi que d’une rencontre pour la soulager. L’ostéopathie n’est ni une forme de sorcellerie moderne, ni un truc énergétique auquel ‘il faut croire’. C’est surtout une très bonne connaissance de l’anatomie.

Comprendre la symphyse pubienne

Le bassin, qui est généralement perçu comme une unité, est en fait la réunion de 3 os : 2 os iliaques ainsi qu’un sacrum agissant comme une clé de voûte. La symphyse pubienne agit comme un joint de dilatation en réunissant antérieurement les 2 os iliaques.

 

La position du bassin, et par conséquent du rachis lombaire et de la hanche, dépendront des tensions des groupes musculaires suivants :

  • les abdominaux (grand droit et oblique externe)
  • les fléchisseurs de hanches (psoas, iliaque, quadriceps et tendeur du fascia lata)
  • les adducteurs de hanches
  • les spinaux (érecteurs du rachis)
  • les extenseurs de hanches (grand fessier et ischio-jambiers)

À partir de là, toutes les combinaisons sont possibles et c’est ce qui fait que nous n’avons pas tous la même forme. Chez ceux qui ont une courbure lombaire prononcé, on retrouvera généralement des fléchisseurs de hanches et des spinaux qui travaillent en excès, alors que ces même groupes musculaires seront souvent faibles chez ceux qui ont le dos plus plat.

L’apparition de la douleur à la symphyse pubienne

Durant la grossesse, le bassin subira plusieurs changements. Sans les énumérer tous, en voici 3 qui sont susceptibles d’avoir un impact sur l’apparition d’une pubalgie.

  • La relaxine (en effet, cette hormone a pour but de favoriser l’assouplissement des ligaments et, entres autres, de la symphyse pubienne)
  • La diastase des grands droits abdominaux (séparation de la partie superficielle des muscles abdominaux)
  • La prise de poids rapide qui déplacera le centre de gravité et demandera une réorganisation toute aussi rapide des tensions musculaires pour maintenir la position érigée.

Les douleurs à la symphyse pubienne sont susceptibles d’apparaître lorsque les groupes musculaires ne travaillent pas avec la même force à droite et à gauche, occasionnant ainsi une torsion dans le bassin.

Certaines femmes avaient déjà des déséquilibres qui étaient compensés efficacement, mais qui verront leur corps peiner à maintenir cette compensation avec l’arrivée de la grossesse. Pour d’autres, le déséquilibre sera créé par une position privilégiée du bébé.

Dans un cas comme dans l’autre, une douleur à la symphyse pubienne est significative d’une disharmonie du bassin à laquelle on peut facilement remédier en consultant en ostéopathie.

Cynthia CHAPDELAINE

Cynthia CHAPDELAINE

Ostéopathe Diplomée en Ostéopathie (D.O.), à Montréal, Qc.
Spécialisée dans les problèmes et douleurs à la machoire