Ostéopathie : définition et explications

Qu’est-ce que l’ostéopathie?

Ostéopathie définitionL’ostéopathie est une médecine complémentaire qui se donne comme objectif d'offir des solutions alternatives à plusieurs troubles et douleurs à l’aide de techniques manuelles en considérant l’ensemble du patient et de son histoire. Elle ne s'opppose pas, ni ne se substitue à la médecine allopathique; elle propose simplement une voie non chirurgicale et non médicamenteuse pour soulager la douleur.

L’ostéopathie repose sur deux paramètres d’égales importances que je ne cesse d’approfondir :

  • une excellente connaissance de l’anatomie et la physiologie
  • une très grande sensibilité des mains

Mes mains

Certains patients sont surpris de constater que simplement par mon toucher, j’arrive à trouver les zones douloureuses sur leur corps. Ce n’est ni de la magie, ni un hasard. C’est que la texture de votre peau n'est pas égale partout. Elle change selon ce qui se passe sous la surface; sa température, son élasticité, son hydratation, sa congestion sont autant de changements que ma main est entrainée à percevoir, aussi subtiles soient-ils.

Vous doutez que la main puisse être aussi sensible? Pensez aux aveugles qui arrivent à lire le braille…

La main comprend 17 000 récepteurs sensoriels. Ils sont 3 à 4 fois plus nombreux au niveau de la pulpe des doigts que de la paume.

Après la bouche, ce sont les mains qui occupent la plus grande surface de traitement des informations sensitives du cerveau. En fait, il y a 100 fois plus de cellules du cerveau dédiées à 1 cm2 de peau de la pulpe des doigts, qu’à 1 cm2 de peau de l’abdomen (voir la référence ici).

En fait, les mains, lorsque consciencieusement entrainées, sont un outil extrêmement sensible et puissant.

Que fait un ostéopathe?

Ce qui m’intéresse, en tant qu’ostéopathe, c’est le mouvement ou l'absence de celui-ci. Au début de chaque séance, je vous demande d’effectuer certains mouvements comme tourner la tête, vous pencher vers l’avant, lever les bras au-dessus de la tête. J’observe alors si l’amplitude des mouvements est égale d’un côté par rapport à l’autre. Lorsque vous êtes allongés sur ma table et que j’induis des oscillations, que je vous ‘brasse’ doucement, que je palpe certaines zones plus attentivement, je cherche quels segments de votre corps bougent le mieux et ceux qui bougent le moins bien. Je cherche comment se déplace l’onde que j’ai déclenché, je repère où le mouvement est restreint.

C’est de cette façon que je repère les zones de fixation qui méritent d’être travaillées.

Car un organe ou une articulation qui ne peut plus bouger librement par rapport aux structures voisines entraîne une fixation, une irritation, puis des tensions qui se propagent par des chaînes musculaires, ligamentaires et nerveuses.

Les symptômes n’apparaissent que lorsque le corps est au bout de sa capacité d’adaptation. Et la douleur a souvent peu de relation avec le problème initial. C’est pourquoi traiter uniquement les symptômes n’apporte souvent qu’un soulagement bien temporaire. S’attarder à chercher consciencieusement la ou les causes de la douleur offre de meilleures chances de produire un soulagement durable de la douleur.

J'utilise alors des techniques manuelles à la fois proches et à distance de votre zone de douleur pour permettre au corps de retrouver sa capacité d’adaptation et au processus naturel de guérison de reprendre son court normal.

Je travaille en utilisant des mobilisations qui visent plusieurs structures du corps. Lorsque je travaille les articulations, il arrive parfois qu'un craquement articulaire se fasse entendre, mais ce n'est pas le but de ce genre de mobilisation. Contrairement aux techniques employées par les chiropracteurs, celles utilisées en ostéopathie sont douces et s'apparentent plus à un pompage. De plus, en ostéopathie, nous avons plusieurs autres techniques qui ciblent les muscles, les fascias, les ligaments, les organes (estomac, intestins, côlon, etc.), les nerfs et les artères. C'est ce qui nous permet de travailler le corps dans son ensemble et non pas uniquement la colonne vertébrale.

Pour avoir une idée de comment se déroule une rencontre en ostéopathie, cliquez ici.


Crédit photo : pixabay.com

Cynthia CHAPDELAINE

Ostéopathe Diplômée en Ostéopathie (D.O.), à Montréal, Qc. 
Spécialisée dans le traitement des douleurs de la mâchoire